Un Conseil Municipal à Lorient..

C’était à Lorient il y a quelques jours. Élu depuis fin-mars à Lanester j’avais déjà participé à un certain nombre de conseils municipaux mais jamais je n’avais assisté à celui d’une autre ville, j’ai donc poussé la porte de celui de Lorient le 2 octobre dernier. Mon dos s’est posé contre le mur à gauche, assis, un crayon et un carnet à la main, en simple spectateur…

IMG-20141002-00207

Je suis dans le public cette fois, tout au fond. La pièce est lumineuse, on peut voir pleinement chaque visage, constater les postures de chacun, examiner chaque regard.
Le maire, Norbert Métairie, commence d’un air las, comme usé par les réunions qui se succèdent. Gwendal Rouillard est là, notre député, j’apprends donc qu’il est conseiller municipal, qu’il cumule. Sans aucun doute pour garder un pied sur le terrain. En face, une députée européenne, Joëlle Bergeron, elle aussi conseillère municipale, tête de liste aux dernières élections pour le FN, comme ses deux autres collègues.

On sent les fesses biens moulées dans leurs chaises institutionnelles. L’ouverture de la séance est nébuleuse, les paroles perdues dans la paperasse à laquelle le public n’a pas accès et que par ailleurs les élus ont reçu en un grand paquet de feuilles si dense.
En haut, sur le mur règne le grand philosophe de cette majorité, en cette photo quelque peu maladroite, François Hollande. Parfois on songe à s’endormir, à oublier que nous sommes là, face à ceux qui décident et puis.. « Bien.. voilà.. » Cette voix résonne depuis ses deux micros aux leds rouges. « Personne n’est contre, personne ne s’abstient.. » C’est bouclé, voici sous nos yeux une assemblée qui ne vote jamais, où les opposants prennent la parole parfois mais ne se voit pas le temps attribué pour songer à lever une main contre, ou une main pour émettre un doute.

Parfois on sent la pantoufle, la lassitude de jouer son rôle devant le public. La tentation de dire que de toute façon la majorité choisira, qu’aucune prise de parole ou vote ne changera quoi que ce soit.

Et puis des voix s’élèvent pour rappeler les enjeux de notre temps, le changement climatique qui éradique des zones habitables en Asie du Sud-Est, si loin de chez nous. Mais nous avons bonne conscience vous dit-on, alors on parle développement durable sans toucher aux vieux préceptes. On peint de vert ce système d’exploitation qu’il serait trop dangereux de remettre en cause. « Il y a des possibilités.. il y a des possibilités.. Nous pouvons envisager… » Beaucoup de mots qui se collent les uns aux autres, pour « répondre au marché », faire l’éloge des « filaires ». « La chaufferie bois.. le photovoltaïque… ». On sent le retard dans l’innovation, l’installation d’équipements innovants il y a quelques années, dépassés aujourd’hui.

Et cette parole ne s’arrête pas, le maire en croise les bras. Terrible image. Il ne fait pas même semblant. D’autres se grattent la tête, vérifient si leur montre ne s’est pas échappée. Et puis les bâillements arrivent, les journalistes sont attentifs dans leur rédaction mais il est difficile de leur reprocher par ailleurs ces petits tours sur Facebook pour temporiser.20141010_171737

Le plan Climat-Energie sera finalement validé ce soir, mais avant chacun prononce ce qu’il a préparé. Le maire coupera par mégarde le micro de Jean-Paul Aucher, laissant ressentir un ennui de l’enjeu.. car après nous.. le déluge.. CO2, méthane, Gaz à effets de serre, tant d’efforts sur le climat, mais les « 3 x 30 »(1) nous permettront de dormir sereinement. Ça va dans le bon sens, avec ce rythme de pantoufle qui insuffle la sécurité perpétuelle des lendemains qui seraient difficilement différents d’hier.
La droite affirme le consensus du développement durable, va même jusqu’à bousculer l’austérité imposée par le gouvernement, l’opposition éclairant tellement le chat noir qu’il s’en croit blanc.

Avant de partir j’entends pour la première fois la voix de l’un des trois du FN, qui ne formule qu’une phrase quant au plan Climat : « Combien ça coûte ? ». On aimerait qu’une telle question concerne le coût écologique et social d’un réchauffement global de la planète devenu à présent inévitable, mais cet élu ne s’intéresse pas à ce genre de questions vaseuses, car c’est l’économie qui prime, toujours, même quand on est « contre le système ».

Alors je quitte la pièce pour rejoindre les rues encore légèrement ensoleillées de Lorient. J’ai mes notes en poche, ce carnet qui a bu de l’encre face aux coudes posés sur la table. A vélo sur la route je m’interroge, que penser de ce point de vu que j’ai eu, vais-je le publier ce soir sur mon blog ou demain, dans une semaine, jamais ? Je me demande si c’est vraiment mieux à quelques mètres à Lanester, dans la ville où je suis élu, si les réunions paraissent moins mornes et détachées du réel, si nous ferons mieux, si nous ne serons pas condamnés à subir la volonté implacable du gouvernement à ne pas avancer suffisamment vite et dans la bonne direction.

Et puis en regardant les quelques pages blanche restantes dans mon carnet, je me dis que demain sera si bref mais qu’il parait déjà si sombre. J’avance tout de même, car l’avenir ce n’est pas ce qui va arriver, c’est ce que nous allons faire.

(1) : Les « 3 x 30 » correspondent à 30% de réduction d’émission de Gaz à Effet de Serre, 30% de réduction des consommations d’énergie et 30% d’Energie Renouvelable dans la consommation finale d’énergie d’ici 2020. Il s’agit d’une retranscription des « 3 x 20 », objectifs énergétiques et climatiques de l’Union Européenne. Ce qui semble une bonne résolution s’avère n’être que du greennwashing (attitude marketing consistant à « repeindre en vert » un produit ou une action dans le seul but de lui donner une image écologiquement responsable auprès du public ; publicité sans réelles actions en faveur de l’environnement) puisque le plan ne concerne que les bâtiments publics et ne prend pas d’engagement quant à tous les autres.

Publicités

3 réflexions sur “Un Conseil Municipal à Lorient..

  1. Alex , c’est tellement affligeant mais réaliste . Une parodie de citoyenneté . A savoir que sur ma commune , les dossiers épais et souvent complexes sont présentés à l’opposition 2 jours avant sinon la veille du conseil . Il semblerait que le code des collectivités locales l’autoriserait . Un vrai déni de démocratie . Une chambre d’enregistrement au garde à vous sous prétexte d’opposer un front uni à l’opposition . De plus , tout est fait pour que le simple quidam ne puisse qu’être rebuté devant la complexification de la gestion communale qui se trouve alors  » confiée  » électoralement à une frange sociale possédant naturellement les critères scolaires et culturels adéquats .
    TOUS les conseils municipaux en France se suivent et se ressemblent , çà devrait au moins faire se poser quelques questions ? J’ai oui dire qu’il y a quelques temps , Éric Régénermel ex maire de Groix aurait permis au public d’intervenir en fin de conseil pour s’exprimer librement mais en un temps limité… sur les thèmes présentés lors des séances…qu’en est-il et était-ce une bonne initiative ? Je te souhaite de garder ton regard d’observateur à la fois indulgent et acéré sur cette comédie aux conséquences hélas graves .

  2. J’ai vécu çà aussi et c’est toujours surprenant de voir que ce n’est (malheureusement) pas un cas à part . Magnifique article. Merci à AlecxJPS pour cette belle démonstration, merci à Alexandre pour son excellent blog et merci à Yoyopolo pour nous avoir mis le lien. On se sent parfois moins seul dans la réflexion de ce qu’il conviendrait de faire pour changer çà. ARAMIS

  3. Bonjour Alex
    J’ai lu avec beaucoup d’attention « cette sensation a chaud » qui nous donne une impression assez soporifique de « la démocratie de proximité » qui devrait pourtant nous enthousiasmer et malheureusement..!Comédie…? Oui..assez tragique d’ailleurs mais probablement symbolique de la situation actuelle…Nous sommes dans « un marasme profond…une crise de sens…! »Mais,si nous pouvons parfois perdre espoir des « Politiques de métier et de carrières »,nous ne devons pas perdre espoir dans nos potentialités citoyennes…Travaillons a « la Fédération de nos énergies et forgeons,dans le mouvement de la 6 iéme République,le mouvement salvateur d’une République sociale et solidaire….Amitiés ècologiques et socialistes…Vive la sociale..! Helvetius-

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s