Pour changer l’Europe il faut changer l’Allemagne. Le Hareng De Bismarck de Jean-Luc Mélenchon

Blog-SymboleBBR01« Rompre avec le poison allemand est donc une exigence nationale, populaire, sociale et philosophique pour le camp du progrès humain et de la lutte contre le productivisme. La confrontation politique avec les gouvernements allemands est une des conditions de la libération des peuples. La confrontation dont je parle ici n’opposera pas le peuple français au peuple allemand. Elle confrontera les deux peuples à l’oligarchie. Mais c’est aux Français de lancer l’action, car ce sont eux qui sont aujourd’hui dominés. Sans cet affrontement, aucune politique de relance écologique et sociale n’est possible. Ni aucune refondation de l’Europe et encore moins l’indispensable régénération démocratique. Le dire n’est pas être belliqueux et encore moins raciste. C’est être lucide sur l’état idéologique, politique, économique et juridique de l’Union européenne aujourd’hui. Et sur l’influence néfaste de l’Allemagne en son sein. »HarengDeBismarck

S’il en fallait peu, voici les mots qui me semblent refléter l’essence du Hareng de Bismarck, le dernier pamphlet de Jean-Luc Mélenchon. Ce passage précède l’excellente conclusion « Le fil rouge de nos devoirs ». Je ne peux qu’inviter chacun à lire cet ouvrage. Malgré toutes les maladresses que l’on peut reprocher à l’auteur comme à l’homme, ce livre s’avère être un outil efficace pour comprendre l’état dans lequel se trouve notre continent et pourquoi. Ce livre est un outil efficace parce qu’il est court et relativement complet. J’ai moi-même été surpris par l’épaisseur des pages. Sans doute n’ai-je pas l’habitude des Éditions Plon. Mais cette épaisseur est en fait à l’image de celle du bouclier qui semble nous empêcher de parler de l’Allemagne.

J’ai séjourné deux semaines en Allemagne dans ma vie. C’était il y a trois ans à peine et je n’en connaissais ni la langue ni grand-chose d’autre en fait. C’était pour moi, comme bien d’autres français, le pays voisin avec lequel nous avions tant fait la guerre, avant d’en finir pour construire ensemble l’Europe. Je ne connaissais donc rien de l’Allemagne sinon quelques bases et quelques mots comme « arbeit », « volk », « reich » ou même « Scheuer », mon nom de famille. En deux semaines j’ai eu le temps d’y apprécier les gens que j’ai rencontré, de parler un peu leur langue, de composer avec des musiciens comme moi et même d’échanger philosophiquement autour d’une bibliothèque de science-fiction. Ces gens-là et les lieux que j’ai parcouru avec eux m’ont fait aimer l’Allemagne et donné envie d’y retourner plus tard, j’en eu d’ailleurs l’occasion l’année dernière.

Le poison allemand dont parle Jean-Luc Mélenchon n’est pas dans l’essence de nos voisins allemands. Le poison allemand émane de l’existence douloureuse d’une politique de fer infligé à l’ensemble de l’Europe. La « dictamolle » c’est cette dictature qui ne dit pas son nom parce qu’elle s’habille d’un langage civilisé qui couvre des actes barbares. Chypre en fut la victime directe et la Grèce joue le bras de fer en ce moment. Ces pays du Sud de l’Europe se voient infliger des coups d’État financier et des ingérences démocratiques pilotées par le gouvernement allemand via l’Union Européenne. C’est l’Europe allemande. Allemande au sens que l’UE répond aux intérêts bien particuliers du gouvernement en place en Allemagne. L’exemple récent des trois inspecteurs de l’UE en Grèce qui étaient tous allemand en témoigne avec éclat.

Pour ne pas répéter exactement les mots du pamphlet, l’Allemagne nous est vendu par les médias comme un modèle tout puissant aux niveaux économique, écologique, éthique et même politique. En y regardant de près, l’Allemagne est en fait un pays dont le modèle économique n’est absolument pas reproductible ailleurs, puisque celui-ci se base sur les exportations et l’exploitation des pays de l’Est. L’Allemagne vend à tout vas dans une logique de concurrence extrême avec l’ensemble des autres pays, ces « partenaires » européens. Tout cela ne profite qu’à une minorité qui s’en met plein les poches sur le dos de pas mal d’allemands, il faut le dire. La France dans tout cela se retrouve, avec des chefs d’État indignes comme Sarkozy puis Hollande, à courber l’échine comme tous les autres pays.

Notre pays, la France, mérite mieux que de n’être qu’une province aux service et aux ordres d’une Europe sous contrôle des conservateurs ultra-libéraux et atlantistes allemands. L’Europe mérite mieux que l’UE qui n’a rien de sociale ni d’écologique et qui nous impose à tous cette religion du fric avant tout, du fric contre l’humain, contre le nature, contre nous. Une autre Europe est possible, mais avant de la construire il faut bien comprendre pourquoi l’actuelle ne fonctionne pas. Elle ne fonctionne pas pour nous, ceux qui trime, qui en ont marre d’être pris pour des idiots par ces médiats à la botte de la finance, par ces politiciens salauds qui font le contraire de leurs promesses une fois élu. L’UE fonctionne pour ceux qui veulent s’en mettre plein les poches, ceux qui nous exploitent et mettent les gens dans le rue d’un claquement de doigt parce que leurs comptes en banque vaut plus que nos vie ; ces gens-là sont les grands gagnants du système et ils bousillent l’environnement parce que c’est rentable dans leur agenda de court-terme.

Pour changer l’Europe il faut changer l’Allemagne. Les peuples français comme allemand y ont intérêt.

Blog-SymboleEtoile01

 

 

_____________

Cet article au format PDF : ICI


3 réflexions sur “Pour changer l’Europe il faut changer l’Allemagne. Le Hareng De Bismarck de Jean-Luc Mélenchon

  1. je suis entierement d’accord avec ces orientations et ces indées!ok a 100% mais maintenant il faut aller vite!!les capitalistes liberaux et les fachistes arrivent!!!depechons nous d’agir!!!

  2. oui il faut agir vite!!nous ne pouvons pas attendre les prochaines elections pour faire bouger les choses!!!il faut refaire un mai68!!!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s