Un Français. Une vie.

Blog-SymboleBBR01Le mois dernier j’ai vu Un Français. Ce film défile sous nos yeux avec toute notre impuissance, il signe l’histoire qui fut : ces crânes rasés qui militaient contre Mitterrand dans les années quatre-vingt à grands coups de « la France aux français! » et tabassaient les étrangers, les « PD », les « gauchos » pour se retrouver dans les têtes dures du Front National avec leur Docs aux lacets blanc.

2015UnFrançais-affiche-filmLe héros, le personnage principal tout du moins, Marco, illustre une souffrance sociale bien présente dans notre société. Il est humain, profondément, et le rouage, malgré lui, d’un système qui le fatigue profondément lorsque s’arrête le film trois ans à peine avant ce jour.

C’était un nazi, un bonehead, qui avait la rage et voulait en découdre contre les reds, contre celui qui a le malheur de le regarder dans les yeux dans le bus alors qu’il n’est pas blanc, qu’il n’est qu’un animal à ses yeux, un sous-homme. C’était un nazi, un crâne-rasé avec doc et bombers qui finalement se trouve rattraper par la vie, par sa mère qui doit faire de son mieux, par son père qui s’efface dans l’alcool, par ses amis qui dérapent dans la violence et sombrent dans la haine. A mesure qu’il vieillit sa tête d’œuf laisse place aux cheveux, à la barbe. Il tombe les fringues, se normalise, porte des lunettes. Un médecin lui parle de nouvelles technologies pour effacer ses tatouages, ses « conneries de jeunesse ». Il s’y refuse. Le passé est trop fort, ineffaçable. Il a changé mais il gardera toujours cette cicatrice brune qu’il arborait fièrement « pour la France ». La couleur n’est plus un problème, il a tiré un trait et regarde d’un œil sombre ceux qui se perdent comme il s’est perdu. Il sait combien tout cela lui a coûté et combien il en coûte encore pour tous, pour cette société abîmée, pour ses amis qui tombent, pour ces enfants qui suivent leurs parents dans des folies réactionnaires, au service d’une France imaginaire, d’une France blanche, d’une France catholique, d’une France des rois.

Le FN est peut être aux portes du pouvoir, Marco de son côté subit l’avenir qui s’avance et songe à cette vie qui nous rattrape si vite, cruelle. Malgré nos coups, nos idées, leurs haines, la vie défile si vite.Blog-SymboleEtoile01

_______________________________________

Cet article en PDF : ICI


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s